Archives du mot-clé anthropologie

Modélisation, construction et imitation des processus vitaux. Approche pluridisciplinaire du biomimétisme.

Image Modélisation, construction et imitation des processus vitaux

Au moment où nous prenons conscience des conséquences potentiellement catastrophiques de nos activités sur les écosystèmes, se multiplient les discours valorisant le biomimétisme comme un moyen pour sortir de la crise écologique, changeant le paradigme productiviste associé à la représentation du progrès pendant plusieurs siècles. L’idée que les humains devraient s’attacher à imiter la nature devient courante, que ce soit pour fabriquer des artefacts possédant des qualités spécifiques (résistance, ergonomie, etc.) ou pour agir au niveau des systèmes de relations entre les êtres : par-delà l’inspiration recherchée dans les processus naturels, le biomimétisme est aussi conçu comme une manière d’élaborer des techniques plus respectueuses de l’environnement, ouvrant des perspectives nouvelles pour la science ou pour l’innovation industrielle. Lire la suite Modélisation, construction et imitation des processus vitaux. Approche pluridisciplinaire du biomimétisme.

Anthropologie des techniques

Anthropologie des techniques

Perig Pitrou

Perig Pitrou, « Anthropologie des techniques », La Vie des idées, 3 mars 2014. ISSN : 2105-3030. URL : http://www.laviedesidees.fr/Anthropologie-des-techniques.html

Livre recensé : Pierre Lemonnier, Mundane Objects, Materiality and Non-Verbal Communication, Walnut Creek, Left Coast Press, 2012, coll. « Critical Cultural Heritage Series », 205 p.

À travers des exemples comme les pièges à anguille ou les barrières, la récente synthèse de Pierre Lemonnier explore la manière dont les relations sociales s’objectivent dans la fabrication et l’usage d’artefacts.

Depuis quelques décennies, l’intérêt pour ce qu’il est convenu d’appeler le « tournant ontologique » a conduit les chercheurs à « repeupler les sciences sociales » —, en accordant une attention sans cesse plus importante aux non-humains. C’est en premier lieu la place des animaux dans les travaux consacrés à l’animisme ou aux relations des humains avec leur environnement. Cependant les artefacts font aussi partie de ces non-humains dont l’importance, selon les propositions récentes de Philippe Descola et Bruno Latour, se révèle centrale au sein des collectifs — en sorte que le tournant ontologique conduit aussi à renouveler le domaine de l’anthropologie des techniques. Un ouvrage comme Mundane Objects, Materiality and Non-Verbal Communication prouve la fécondité d’une réflexion approfondie sur la complexité des interactions que les humains établissent avec la matière.

[Lien vers le texte complet sur le site Internet La vie des idées]