Archives pour la catégorie Evènements

CYCLE DE PROJECTIONS « PRÉSENCES EXTRATERRESTRES », NOVEMBRE 2017 – JUIN 2018 AU CINÉMA LE GRAND ACTION

Chers et chères collègues,

J’ai le plaisir de vous transmettre le programme d’un  cycle de huit films-débats que j’organise avec Roland Lehoucq et Jean-Sébastien Steyer autour de la thématique de la vie extraterrestre au cinéma Le Grand Action (5, rue des Ecoles à Paris) . Je vous joins, ci-dessous, le texte de présentation, programme et un poster .

Lors de la  première séance,  le 15 novembre à 20H00, nous présenterons « Rencontres du troisième type » de S. Spielberg (séance suivie d’un cocktail). La séance est publique, il est donc possible d’y accéder avec des cartes d’abonnement ou en achetant des places. Nous aurons également quelques dizaines d’invitations; n’hésitez pas à écrire à l’adresse [ocavbioarti@gmail.com] si vous souhaitez en recevoir une (dans la limite des places disponibles…).

Cette programmation, financée par Paris Sciences et Lettres, s’inscrit dans le cadre d’un projet interdisciplinaire (IRIS), porté par l’Observatoire de Paris, qui réfléchit aux « Origines et conditions d’apparition de la vie » (http://www.univ-psl-ocav.fr).

Bien cordialement,

Perig Pitrou
Anthropologue, CNRS/PSL/Collège de France

PRÉSENCES EXTRATERRESTRES
DIVERSITÉ DES FORMES DE VIE EN SCIENCE-FICTION
8 FILMS-DÉBATS

Télécharger l’affiche

Programmation proposée par Roland Lehoucq, Perig Pitrou & J.-Sébastien Steyer dans le cadre du projet Paris Sciences et Lettres:
ORIGINES ET CONDITIONS D’APPARITION DE LA VIE
NOVEMBRE 2017 – JUIN 2018
Cinéma Le Grand Action – 5, rue des Écoles, Paris 5e

--OCAV_MAIL

EXISTE-T-IL UNE VIE EXTRATERRESTRE ? La question demeure, tant les distances spatiales et temporelles rendent difficile l’exploration du nombre grandissant d’exoplanètes découvertes dans notre voisinage. Alors que les sciences de la nature – en particulier dans le domaine de l’exobiologie – doivent s’armer de patience lorsqu’elles cherchent à déterminer l’origine et les conditions d’apparition de la vie, la science-fiction qui offre la possibilité de s’affranchir de certaines contraintes matérielles et scientifiques, imagine sans relâche l’extrême diversité des formes que pourraient prendre les vies extraterrestres. D’innombrables films mettent ainsi en scène la découverte d’autres mondes par des humains explorant l’espace, voire décrivent des sociétés non-humaines régies selon des lois – naturelles et sociales – radicalement différentes des nôtres.

Il n’est toutefois pas toujours nécessaire de parcourir l’espace pour rencontrer des extraterrestres, comme le montrent d’autres films qui envisagent leur présence sur notre planète. Arrivés seuls ou en groupe, avec des motivations – pacifiques ou franchement agressives – parfois difficiles à identifier, venus pour s’installer ou, au contraire, pour repartir, l’apparition d’extraterrestres sur Terre suscite de nombreuses interrogations. Quelles sont leurs caractéristiques biologiques et l’état de leur développement technologique ? Représentent-ils une menace ou, au contraire, viennent-ils délivrer des messages utiles au progrès et à la survie de l’humanité ? Comment apprendre à communiquer et à coexister avec eux et, le cas échéant, comment se défendre contre les dangers qu’ils représentent ? Autant de questions qui soulignent que, par-delà la représentation de formes vivantes inédites, le cinéma de science-fiction invite à réfléchir à la diversité des interactions que les humains établissent avec des êtres qui semblent, de prime abord, si dissemblables.

Avant d’explorer – l’an prochain – la représentation des extraterrestres sur d’autres planètes, ce cycle de 8 films-débats invite à réfléchir, en compagnie de chercheurs en sciences physiques, en sciences naturelles et en sciences humaines et sociales, à la diversité des formes que prennent, dans notre imaginaire, les vies extraterrestres sur Terre.

15 novembre 2017, 20h00

RENCONTRES DU TROISIÈME TYPE, S. Spielberg,
Discussion animée par R. Lehoucq (CEA), F. Marchis (SETI Institute) et S. Mazevet (Observatoire de Paris/ PSL) – Séance suivie d’un cocktail –

13 décembre 2017, 20h00

LE JOUR OÙ LA TERRE S’ARRÊTA, R. Wise,
Discussion animée par P. Pitrou (CNRS/PSL) & W. Stoczkowski (EHESS/PSL)

17 janvier 2018, 20h00

THE THING, J. Carpenter
Discussion animée par B. Le Maître (Univ. Paris Nanterre) & F. Moutou (ANSES)

14 février 2018, 20h00

PACIFIC RIM, G. del Toro
Discussion animée par R. Lehoucq (CEA) & J.-S. Steyer (CNRS/MNHN)

14 mars 2018, 20h00

DISTRICT 9, N. Blomkamp,
Discussion animée par A. Musset (EHESS/PSL) & J.-S. Steyer (CNRS/MNHN)

11 avril 2018, 20h00

UNDER THE SKIN, Jonathan Glazer,
Discussion animée par É. Bapteste (CNRS) & P. -L. Patoine (Univ. Sorbonne-Nouvelle)

16 mai 2018, 20h00

MIDNIGHT SPECIAL, J. Nichols,
Discussion animée par P. Pitrou (CNRS/PSL) & A. Esquerre (CNRS)

26 juin 2018, 20h00

PREMIER CONTACT, D. Villeneuve,
(entrée libre, sur réservation)
Discussion animée par R. Lehoucq (CEA) & V. Vapnarsky (CNRS) – Séance suivie d’un cocktail –

LE GRAND ACTION, 5, rue des Écoles, Paris 5e www.legrandaction.com

Tarifs : 9.50€ (plein) / 7.50€ (réduit) / 6€ (-26 ans) / Cartes UGC illimitées et CIP acceptées

Pour toute information contacter : ocavbioarti@gmail.com
Site PSL – Origines et conditions d’apparition de la vie : http://www.univ-psl-ocav.fr/

Publicités

COLLOQUE INTERNATIONAL « LA VIE À L’OEUVRE – NOUVELLES ÉCOLOGIES, BIOART, BIODESIGN » – 16 & 17 OCTOBRE, MUSÉE DE LA CHASSE ET DE LA NATURE

Colloque international

La vie à l’œuvre
Nouvelles Écologies, bioart, biodesign

Organisé par Perig Pitrou, CNRS, Labex TransferS

16 & 17 Octobre 2017
Auditorium du musée de la Chasse et de la Nature
62, rue des Archives – 75003 Paris

Accès libre dans la limite des places disponibles
Réservation recommandée : reservation@chassenature.org / 01 53 01 92 40

Télécharger le programme en format .pdf

Ce colloque réunit des artistes, designers, architectes et chercheurs qui développent une réflexion sur les manières d’intégrer le vivant dans des projets en art, en design et en architecture. En exposant des êtres vivants ou des processus vitaux, ou en instaurant des collaborations avec eux, ces explorations qui mettent « la vie à l’œuvre » contribuent à faire émerger de nouvelles écologies. Ces projets ont en commun de redéfinir la notion de nature, en invitant à repenser les modalités des interventions des humains au sein de leurs environnements. Ce n’est alors pas simplement la création de formes vivantes inédites qui est intéressante mais l’étude des systèmes de relations qui se tissent autour de ces êtres. Un des enjeux de cette réflexion collective sur l’instauration de nouvelles écologies est de repenser l’articulation entre nature et technique. Les pratiques en art, design ou architecture conduisent en effet à explorer l’imbrication entre processus vitaux et processus techniques et à s’interroger sur les diverses manières qu’ont les humains de vivre avec la nature tout en la transformant.

 Comité scientifique

Claude d’Anthenaise, Musée de la Chasse et de la Nature
Ludovic Jullien, Centre National de la Recherche Scientifique – École Normale Supérieure – Université Pierre et Marie Curie
Anne de Malleray, Fondation François Sommer – Revue Billebaude
Perig Pitrou, Centre National de la Recherche Scientifique
Antoine Triller, Institut de Biologie de l’École Normale Supérieure

Renseignements projet « La vie à l’œuvre » : viao@univ-psl.fr

Sites : http://www.transfers.ens.fr/la-vie-a-l-oeuvreexplorer-les-potentialites-du-bioart-et-du-biodesign
http://www.chassenature.org/la-vie-a-loeuvre

WORKSHOP PSL – EXPLORATIONS INTERDISCIPLINAIRES AUTOUR DU VIVANT – SCIENCES & ARTS À PSL – 21 JUIN 2017

Paris Sciences et Lettres
labex TransferS
Projet « La vie à l’œuvre »

Workshop
Explorations interdisciplinaires autour du vivant
Sciences & Arts à PSL

Organisé par
Lia Giraud (SACRe – PSL/EnsadLab)
Dominique Peysson (EnsadLab)
Valérie Pihet (PSL – Recherche/SACRe)
Perig Pitrou (CNRS – Laboratoire d’anthropologie sociale)

21 juin 2017 de 9h à 20h
Amphithéâtre Langevin
Espace des Sciences Pierre-Gilles de Gennes
Ecole Supérieure de Physique et Chimie Industrielles
10 rue Vauquelin, Paris 5e

Entrée libre dans la limite des places disponibles
Inscription obligatoire avant le 16 juin : https://goo.gl/forms/zyJ1iYUiu75jjck53

Télécharger le programme en format .pdf

Dans le cadre du projet « La vie à l’œuvre » soutenu par l’université Paris Sciences et Lettres (Appel « Aux Frontières des Labex »), ce workshop vise à faire un état des lieux des actions menées au sein du périmètre PSL, au croisement des sciences et des arts, en relation avec le vivant. L’objectif est de mieux comprendre les pratiques interdisciplinaires dans lesquelles s’engagent des artistes, des designers et des chercheurs – en sciences sociales comme en sciences de la nature. Tout en réfléchissant aux éclairages que ces projets apportent sur ce qu’est la vie et sur la transition non-vivant/vivant, on s’attachera à préciser les contextes institutionnels au sein desquels émergent ces expérimentations qui explorent les manières de mettre la « vie à l’œuvre », c’est-à-dire de créer des œuvres avec le vivant tout autant qu’à faire travailler des êtres vivants ou des processus vitaux. Cela invite tout d’abord à s’interroger sur les potentiels des projets en recherche-création, y compris dans leur dimension critique, à élargir le champ des problématiques traitées par la science et à contribuer à l’élaboration de nouveaux objets et de nouvelles méthodologies. Plus largement, un des enjeux est d’évaluer les potentiels – en termes de créativité, d’innovation, d’emploi et de formation – de ces collaborations.

Ce workshop privilégiera des présentations courtes afin de favoriser les discussions et le partage de connaissances. Des moments de synthèse viseront à établir un premier bilan des actions menées et à esquisser des perspectives pour l’avenir.

Pour tout renseignement s’adresser à Viao@univ-psl.fr.

APPEL À COMMUNICATION : COLLOQUE « LA VIE À L’OEUVRE. NOUVELLES ECOLOGIES, BIOART, BIODESIGN » – 16 & 17 OCTOBRE 2017 AU MUSÉE DE LA CHASSE ET DE LA NATURE

Paris Sciences et Lettres
Labex TransferS

Musée de la Chasse et de la Nature
62, rue des Archives, Paris 3e

Colloque international
La vie à l’œuvre
Nouvelles écologies, bioart, biodesign

Organisé par
Perig Pitrou

16 & 17 Octobre 2017

Comité scientifique
Claude d’Anthenaise (Musée de la Chasse et de la Nature)
Anne de Malleray (Fondation François Sommer – Revue Billebaude)
Ludovic Jullien (CNRS-ENS-UPMC PASTEUR)
Perig Pitrou (CNRS – Laboratoire d’anthropologie sociale)
Antoine Triller (Institut de Biologie de l’École Normale Supérieure)

Appel à communication

Télécharger l’appel à communication en .pdf

Télécharger l’appel à communication en anglais en .pdf

Dans le cadre du colloque international organisé par le Musée de la Chasse et de la Nature et Paris Sciences et Lettres (Labex TransferS), cet appel à communication s’adresse à des artistes, des designers, des architectes et des chercheurs – en sciences humaines ou en sciences de la nature – qui développent une réflexion sur les manières d’intégrer le vivant dans des projets en art, en design et en architecture. En exposant des êtres vivants ou des processus vitaux, ou en instaurant des collaborations avec eux, ces explorations qui mettent « la vie à l’œuvre » contribuent à faire émerger de nouvelles écologies, de manière effective ou spéculative, comme dans le speculative design et le critical design. Qu’ils inscrivent ou non leur démarche dans les domaines du bioart et du biodesign – catégories dont les contours sont d’ailleurs loin d’être clairement définis –, ces projets ont donc en commun de redéfinir la notion de nature, en invitant à repenser les modalités des interventions des humains au sein de leurs environnements. L’enjeu n’est alors pas simplement de s’intéresser à la création de formes vivantes inédites (hybrides, semi-vivants, etc.), mais d’étudier les nouveaux systèmes de relations qui se tissent autour de ces êtres. Pour explorer ces dynamiques relationnelles et montrer la capacité de ces expérimentations à inventer de nouvelles écologies, on propose de se pencher sur trois types de phénomènes.

1) Nouvelles interactions entre les êtres vivants

C’est tout d’abord la diversité des interactions entre les êtres vivants (échange, symbiose, commensalisme, prédation, etc.) et des modalités de communication inter-espèces qui gagne à être traitée à partir de plusieurs échelles – depuis le microbiome jusqu’à l’environnement planétaire. En même temps que la possibilité de faire apparaître des formes vivantes (Life Forms) au sein des environnements, il convient d’examiner la capacité des créateurs à imaginer des nouvelles formes de vie (Forms of Life).

2) Processus vitaux et transformations

Les interactions que les êtres vivants établissent avec d’autres êtres vivants, et plus largement avec leur environnement, invitent ensuite à se pencher sur les continuelles transformations à l’œuvre dans les organismes et sur les multiples connexions qui s’établissent entre eux. Par le biais des processus métaboliques, les organismes sont en effet reliés les uns aux autres, par exemple à travers la production d’oxygène (par les plantes ou les cyanobactéries) ou par leur insertion dans des chaînes trophiques. Les projets mettant en scène ce genre de processus – souvent en les insérant dans des processus techniques – offrent une voie d’accès privilégiée pour mettre en relief la dimension dynamique et cyclique des systèmes vivants.

3) L’évolution des systèmes vivants

Envisagée à une échelle temporelle encore plus large, la vie se manifeste dans des processus évolutifs qui modifient, au fil des générations, les espèces et leurs relations à l’environnement. Depuis les pratiques anciennes de l’élevage sélectif des végétaux ou des animaux, jusqu’aux méthodes contemporaines du génie génétique et de la biologie moléculaire, les humains se sont ingéniés à développer des techniques pour agir sur ces phénomènes naturels. Souvent guidées par des préoccupations pratiques – écologiques autant qu’économiques – ces interventions obéissent aussi parfois à des motifs esthétiques. La diversité des intentions qui orientent le travail des créateurs permet ainsi d’enrichir notre capacité à penser dans toute sa complexité l’évolution dirigée et ses éventuels potentiels.

Un des enjeux d’une réflexion collective sur l’instauration de nouveaux systèmes écologiques est de repenser l’articulation entre nature et technique. Plutôt que de les opposer, les pratiques en art, design ou architecture conduisent à explorer l’imbrication entre processus vitaux et processus techniques et à s’interroger sur les diverses manières qu’ont les humains de vivre avec la nature tout en la transformant.

Les propositions de communication et les demandes d’information doivent être adressées à Viao@univ-psl.fr avant le 15 juin 2017.

Calendrier
15 juin 2017 : remise des propositions de communication
30 juin 2017 : réponse du comité scientifique
30 août 2017 : envoi des titres et des résumés définitifs
16 et 17 octobre 2017 : Colloque au Musée de la Chasse et de la Nature

PSL chemical biology symposium 2016 « when chemistry and biology share the language of discovery »

PSL chemical biology symposium 2016

« when chemistry and biology share the language of discovery »

https://psl-chemical-biology-2016.com/

Décembre 8-9 2016
Institut Curie, 12 rue Lhomond, Paris

Organisateurs:
Arnaud Gautier &Raphaël Rodriguez

programme disponible ici:
https://psl-chemical-biology-2016.com/program/

télécharger le flyer ici:
https://drive.google.com/file/d/0BwuVp_2sXRhbc2ZobHJHWFJGMlE/view

contact:
contact@psl-chemical-biology-2016.com