Tous les articles par perigpitrou

Perig Pitrou – Life as a process of making in the Mixe Highlands (Oaxaca, Mexico): towards a ‘general pragmatics’ of life

Life as a process of making in the Mixe Highlands (Oaxaca, Mexico): towards a ‘general pragmatics’ of life

Journal of the Royal Anthropological Institute

Perig Pitrou CNRS, Laboratoire d’Anthropologie Sociale

n contrast to Western philosophy, which has considered the distinction between life and the living to be fundamental, anthropology seems not to have given much thought to the difference between the two. However, the existence of an entity called ‘The One Who Makes Live’ among the Mixe, an Amerindian group living in the state of Oaxaca in Mexico, proves that ethno-theories of non-Western peoples often make the distinction between the characteristics and vital processes of living beings (growth, degeneration, reproduction, etc.), on the one hand, and the more or less personified causes that produce them, on the other. Given these circumstances, this article pursues a two-fold objective. First, based on the results of ethnographic inquiry, it tries to describe the categories of nonhuman agents with which the Mixe understand this production or making of the living. Second, it suggests that, in parallel with numerous approaches developed by anthropologists past and present, the anthropology of life would benefit from an approach based on a ‘general pragmatics’ in order to better understand the diversity of conceptions of life.

2014 Perig Pitrou – Life as a process of making in the Mixe Highlands (Oaxaca, Mexico): towards a ‘general pragmatics’ of life

Publicité

Fabriquer le vivant ?

Fabriquer le vivant ?

Ce cycle de conférences est consacré à la mise en perspective épistémologique, historique et anthropologique des problèmes soulevés par l’étude des actions humaines consistant à « fabriquer le vivant ». L’objectif est d’éclairer les enjeux liés au développement contemporain des sciences de la vie et des biotechnologies à partir des recherches et des réflexions que l’histoire et l’anthropologie des sciences mènent sur leurs concepts, pratiques et représentations ainsi que sur leurs usages sociaux et politiques.

séminaire_fabriquer_vivant

Ce cycle est coordonné par Andreas Mayer (CNRS, Centre Koyré), dans le cadre de la Pépinière Interdisciplinaire CNRS-PSL « Domestication et fabrication du vivant » (https://domesticationetfabricationduvivant.wordpress.com).

De 16h à 18h, Collège de France, Site Ulm

3, rue d’Ulm, 75005, rez-de chaussée

Jeudi 13 novembre 2014

Hans-Jörg Rheinberger

(Max Planck Institute for the History of Science, Berlin)

System and Synthesis. Some Historical Reflections

Jeudi 4 décembre 2014

Alexandre Métraux (Archives Henri Poincaré, Université de Lorraine)

Le vivant ? Fabriquons-le ! Quelques réflexions épistémologiques

Jeudi 29 janvier 2015

Nick Hopwood (University of Cambridge)

Haeckel’s Embryos: Images, Evolution and Fraud

Jeudi 26 mars 2015

Stefan Helmreich (MIT, Cambridge, Mass.)

What Was Life? Anthropological Answers from Three Limit Biologies

Jeudi 9 avril 2015

Soraya de Chadarevian (UCLA, Los Angeles)

Heredity and the Study of Human Populations:

Surveys and Registries as Tools for Genetic Control, c. 1960

Jeudi 21 mai 2015

Staffan Müller-Wille (University of Exeter)

Making and Unmaking Living Populations

The Uses of Statistics Around 1900

Jeudi 18 juin 2015

Jessica Riskin (Stanford University)

L’horloge inquiète.

Une histoire dialectique de la science mécaniste de la vie

Mondes virtuels et hybridations. Le cinéma aux frontières de la vie. 7 Films-Débats

Mondes virtuels et hybridations. Le cinéma aux frontières de la vie

7 Films-Débats

7fd1 7fd2

Séance d’ouverture le mardi 14 octobre à 20h. Puis les 20 & 27 octobre, 3, 9, 17 & 24 novembre

Au cinéma La Filmothèque du Quartier Latin, 9 rue Champollion, Paris 5ème

Cartes Le Pass et UGC illimitées acceptées

À l’heure où les limites entre le réel et le virtuel, entre les corps et ses implants ou ses extensions, entre l’humain et le non-humain, deviennent de plus en plus poreuses, il est fascinant de constater que le cinéma a déjà commencé à explorer une multiplicité des formes d’hybridation et d’exploration du virtuel, longtemps avant que les avancées technologiques ne rendent possibles ce qui n’a été qu’imaginé au départ. La programmation Mondes virtuels et hybridations. Le cinéma aux frontières de la vie traverse en quelques films marquant les thématiques abordée par la Pépinière Interdisciplinaire « Domestication et fabrication du vivant ». Ce programme initié par le CNRS et Paris Sciences Lettre permet à des chercheurs en sciences sociales et en science de la nature de mener une réflexion collective sur les frontières entre le vivant et le non-vivant. Lors de chaque séance, un spécialiste présentera les enjeux esthétiques, sociétaux, philosophiques ou scientifiques liés au film projeté et il animera une discussion avec les spectateurs.

Programmation proposée par Perig Pitrou et Jean-Marc Zekri dans le cadre de la Pépinière Interdisciplinaire CNRS-PSL « Domestication et fabrication du vivant »

7fd3Prochaine séance :

Mardi 14 octobre 2014 à 20h15, Les yeux sans Visage, Georges Franju (1960)

Séance-débat animée par Dimitri Vezyroglou (Université Paris I – Panthéon Sorbonne) & Perig Pitrou (CNRS- Laboratoire d’anthropologie sociale)

Plus d’informations ici

Lire la suite Mondes virtuels et hybridations. Le cinéma aux frontières de la vie. 7 Films-Débats

Modélisation, construction et imitation des processus vitaux. Approche pluridisciplinaire du biomimétisme.

Image Modélisation, construction et imitation des processus vitaux

Au moment où nous prenons conscience des conséquences potentiellement catastrophiques de nos activités sur les écosystèmes, se multiplient les discours valorisant le biomimétisme comme un moyen pour sortir de la crise écologique, changeant le paradigme productiviste associé à la représentation du progrès pendant plusieurs siècles. L’idée que les humains devraient s’attacher à imiter la nature devient courante, que ce soit pour fabriquer des artefacts possédant des qualités spécifiques (résistance, ergonomie, etc.) ou pour agir au niveau des systèmes de relations entre les êtres : par-delà l’inspiration recherchée dans les processus naturels, le biomimétisme est aussi conçu comme une manière d’élaborer des techniques plus respectueuses de l’environnement, ouvrant des perspectives nouvelles pour la science ou pour l’innovation industrielle. Lire la suite Modélisation, construction et imitation des processus vitaux. Approche pluridisciplinaire du biomimétisme.

Anthropologie de la vie et des représentations du vivant

Annonce sur le site Internet du Laboratoire d’Anthropologie Sociale

Le programme en version .pdf

Depuis ses origines, l’anthropologie n’a cessé d’aborder la question de la vie à partir de diverses perspectives, en étudiant la vie sociale des groupes humains, les ethnoclassifications ou encore les rites qu’Hocart proposait d’envisager comme les applications d’une « science de la vie ». Plus récemment, se sont développées des approches relevant de l’anthropologie cognitive, de la phénoménologie, de la sémiologie ou de l’anthropologie des techniques tandis que les travaux consacrés à la biopolitique ou aux biotechnologies se sont multipliés. L’objectif du séminaire est d’articuler les résultats obtenus dans ces différentes traditions méthodologiques afin de réfléchir à la manière dont la vie pourrait devenir un véritable objet d’investigation pour l’anthropologie.

Argumentaire

Depuis ses origines, l’anthropologie n’a cessé d’aborder la question de la vie à partir de diverses perspectives, en étudiant la vie sociale des groupes humains, les ethnoclassifications ou encore les rites qu’Hocart proposait d’envisager comme les applications d’une « science de la vie ». Plus récemment, se sont développées des approches relevant de l’anthropologie cognitive, de la phénoménologie, de la sémiologie ou de l’anthropologie des techniques tandis que les travaux consacrés à la biopolitique ou aux biotechnologies se sont multipliés. L’objectif du séminaire est d’articuler les résultats obtenus dans ces différentes traditions méthodologiques afin de réfléchir à la manière dont la vie pourrait devenir un véritable objet d’investigation pour l’anthropologie. Dans cette perspective, une attention particulière sera consacrée à l’analyse des modalités (mentales, figuratives, linguistiques) de la représentation des processus vitaux – par exemple : la croissance, la régénérescence, la reproduction, le mouvement – ainsi que des causes qui les produisent. Tout en accordant une place centrale à l’analyse des données ethnographiques, le séminaire entend favoriser une approche comparatiste des ethnothéories de la vie, en instaurant un dialogue interdisciplinaire avec d’autres disciplines des sciences humaines et sociales ou des sciences de la nature.

Organisation

Dimitri Karadimas (CNRS, Laboratoire d’anthropologie sociale)

Perig Pitrou (CNRS, Laboratoire d’anthropologie sociale)

Partenaires :

Fondation Fyssen

Laboratoire d’anthropologie sociale, CNRS

Pépinière interdisciplinaire
« Domestication et fabrication du vivant »

Ouvert à tous, renseignements : perig.pitrou [at] college-de-france.fr

Programme

1er semestre 2014, 15h-17h30

Salle 1, Collège de France, 52 rue du Cardinal Lemoine, Paris 5e
13 Février 2014 [exceptionnellement 3, rue d’Ulm, 75005]

Dimitri Karadimas (CNRS, LAS) & Perig Pitrou (CNRS, LAS)

Programme

13 Mars 2014

Renato Sztutman (Université de São Paulo, Brésil)

Initiation et magnification : quelques théories bio-cosmo-politiques amérindiennes

Istvan Praet (Université de Roehampton, Royaume-Uni)

Animism and the Question of Life

15 mai 2014

Andreas Mayer (CNRS, Centre Koyré)

Le vivant en mouvement : de la physiologie cinématique à l’anthropologie visuelle

Wiktor Stoczkowski (EHESS, LAS)

Le vivant chez Durkheim et chez Lévi-Strauss : des usages cosmologiques d’une notion malléable

19 juin 2014

Pierre-Olivier Dittmar (EHESS, GAHOM/CRH)

Comment créer du vivant : Dieu, Nature et le saint forgeron en image au Moyen-Âge

Salvatore d’Onofrio (Université de Palerme, LAS)

Le sang qui fait vivre. Les flagellants, la Vierge et les jardins d’Adonis dans une communauté de l’Italie du sud.