Séminaire : « Les contours du vivant : monstruosités politiques », Pierre-Olivier Dittmar, Du 4 novembre au 10 février, 14h-16h, INHA

Les contours du vivant : monstruosités politiques

Pierre-Olivier Dittmar

en collaboration avec
Maud Perez-Simon (Sorbonne-Nouvelle Paris III)
Audrey Perard (CNRS)

Du 4 novembre au 10 février, 14h-16h, Salle Fabri de Peiresc, INHA, 2 rue Vivienne, 75002 PARIS
Attention la première séance aura exceptionnellement lieu salle Mariette, même adresse.

 

Version 3

 

La seconde année de ce séminaire consacré aux contours du vivant dans l’Occident pré-industriel sera dédiéà la construction dialogique des catégories de l’ « Humain » et de l’« Animal ».

Pour comprendre cette tension décisive dans l’histoire des rapports que l’homme entretient avec le monde, nous étudierons la catégorie de l’humain par le dehors, à partir de ses écarts. Le long Moyen Âge n’a cessé de redéfinir l’humain à partir de la tradition des races monstrueuses vivant en Orient. Un corpus qui constitue un terrain de choix pour penser les ruptures ou les hybridations avec les autres formes de vie, mais aussi et dans le même temps, les différentes conceptions de l’altérité. Ces discours ont non seulement des conséquences ontologiques, mais possèdent aussi un impact social considérable : les limites fluctuantes de l’humain permettent de façon très concrète de définir avec qui l’on décide de faire ou de ne pas faire communauté
Pour explorer cette frontière, nous prendrons comme guide un texte de la fin du XIIIe siècle, pratiquement inconnu, et faisant preuve d’une radicalité hors-norme face à ce qu’il présente comme une urgence sociale. « Les monstres des hommes » (BnF fr. 15106) fait un usage subversif de la langue et des images pour mieux retourner le discours xénophobe et fait de la monstruosité une arme pour mieux critiquer les inégalités propres à l’Occident.

Ce séminaire s’inscrit dans le cadre des actions menées par la pépinière interdisciplinaire CNRS-PSL « Domestication et fabrication du vivant ».

 

Version 2

 

Programme indicatif

4 novembre
Les contours du vivant, l’humain par le dehors

18 novembre
Exposé de la scène du crime

25 novembre
Dé-monstration : l’intériorisation du sauvage

2 décembre
Première scène cannibale

9 décembre
Deuxième scène cannibale

16 décembre
Les monstres du genre

6 janvier
Image et subversion

13 janvier
Fatras et marginalia
Peut-on être contre la féodalité au XIIIe siècle?

27 janvier
Thomas de Cantimpré, homme exemplaire ?

3 février
Monstres et politique (intervention de Jean-Claude Mülhethaler)

10 février
Résultats de l’enquête

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s