Colloque international « Domestication et communautés hybrides : Cohabiter, coévoluer, coopérer » – Muséum national d’histoire naturelle & musée du quai Branly, 13-14-15 avril 2016

Colloque international
Domestication et communautés hybrides
Cohabiter, coévoluer, coopérer

Muséum national d’histoire naturelle & musée du quai Branly
13-14-15 avril 2016

Comité d’organisation : Charlotte Marchina (Institut national des langues et civilisations orientales), Charles Stépanoff (École pratique des hautes études), Jean-Denis Vigne (CNRS, Muséum national d’histoire naturelle).

Comité scientifique : David Anderson (University of Aberdeen), Olivier Bignon-Lau (CNRS), Florence Brunois (CNRS), Carole Ferret (CNRS), Frédéric Keck (musée du quai Branly), Charlotte Marchina (INALCO), Perig Pitrou (CNRS), Charles Stépanoff (École pratique des hautes études), Jean-Denis Vigne (CNRS, Muséum national d’histoire naturelle).

[Télécharger le programme en pdf]

[English version]

Un colloque dans deux musées : sciences humaines et sciences naturelles s’associent autour de la domestication

Ce colloque international interdisciplinaire alliant sciences naturelles et sciences sociales offrira un panorama des recherches récentes sur la domestication et les formes de communautés hybrides associant humains, végétaux et animaux dans les sociétés passées et contemporaines. Le colloque intéressera un public divers de chercheurs, étudiants, mais aussi de professionnels et de citoyens réfléchissant aux questions des rapports sociaux entre humains et non-humains: comment transformons-nous les non-humains et comment les non-humains nous transforment-ils ?

DomesticationConferenceGreen-2

Les études sur la domestication ont connu un profond renouvellement ces dernières années. Archéologie, biogéochimie, génétique, psychologie évolutionnaire, éthologie et anthropologie changent notre regard sur les processus continument renouvelés par lesquels hommes, plantes et animaux constituent des communautés hybrides. La diversité des voies et des formes prises par la domestication rend impossible un modèle univoque centré sur une volonté humaine de domination du vivant. À travers les diverses formes de domestication – commensalité engagée à l’initiative d’animaux anthropophiles, apprivoisement dirigé, bioproduits génétiquement modifiés, etc. – se pose la question des rôles respectifs des stratégies humaines et des facteurs non humains, des prédispositions des végétaux et animaux et des adaptations et apprentissages réciproques induits.

La diversité des scénarios rend nécessaire un approche ouverte, affranchie des dichotomies domestique / sauvage, utile / nuisible, et prenant en compte des formes d’association interspécifiques comme l’apprivoisement, le mutualisme, la synanthropie et le parasitisme, qui ont pu constituer des étapes ou des détours dans le processus de domestication. Certaines associations apparaissent non par la volonté humaine mais en dépit d’elle, comme l’illustrent les cas du rat ou des « mauvaises herbes » qui s’épanouissent dans les niches anthropisées.

Dans ce colloque vont se rencontrer des approches de différentes disciplines prenant en compte ces agentivités multiples et leurs coévolutions. Sans se limiter à la relation dyadique domesticateur-domestiqué, on tentera de développer une perspective triadique sur les dynamiques interactionnelles qui associent et transforment l’homme, le codomestique (végétal ou animal) et leur habitat partagé. Cet habitat partagé peut être le corps humain lui-même, sa surface et ses organes (poux, champignons, bactéries), la maison humaine (chat, hirondelle des fenêtres, étable dans la maison, etc) ou la niche écologique humaine (végétaux cultivés, adventices, bétail, etc).

La réciprocité des adaptations est une question cruciale : l’homme a-t-il été « piégé » par les espèces dont il a accepté la présence et entamé la gestion et le stockage ? Comment ces espèces transforment son mode de vie ? Rejoignent-elles les humains en tant que bioproduit, partenaire, parasite, valeur d’échange, symbole religieux ? Comment l’habitat partagé crée-t-il un terrain d’entente permettant la familiarisation et l’établissement de relations durables, éventuellement personnalisées, entre individus d’espèces différentes ?

La domestication a fait naître de nouvelles formes interspécifiques de communication, de coopération et de cognition sociale : quels sont les terrains d’entente et les codes sur lesquels s’établit la communication entre espèces codomestiques ?

Programme

Mercredi 13 avril – Muséum national d’histoire  naturelle

57 Rue Cuvier, Paris 5e Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution

13:30 – 13:45 Accueil des participants

Sylvie REBUFFAT (Directrice de la recherche, de l’expertise et de la valorisation, Unité Molécules de Communication et Adaptation des Microorganismes, Muséum national d’histoire naturelle, Paris), Perig PITROU (CNRS, Paris, Pépinière interdisciplinaire CNRS-PSL « Domestication et fabrication du vivant »)

13:45 – 14:00 Introduction

Charles STÉPANOFF (Laboratoire d’anthropologie sociale, École Pratique des Hautes Études, Paris)

Session «Processus liminaires: entre contrôle, apprivoisement et domestication»

Président : Jean-Denis VIGNE (CNRS – Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris)

14:00 – 14:30 The Upper Palaeolithic domestication of the dog

Mietje GERMONPRÉ (Royal Belgian Institute of Natural Sciences, Brussels), Hervé BOCHERENS (Tübingen University), Martina LÁZNIČKOVÁ-GALETOVÁ (Pilzen University), Mikhail SABLIN (Russian Academy of Sciences, Saint-Petersburg)

14:30 – 15:00 Sauvage et domestique : des catégories pertinentes pour décrire les relations complexes entre humains, chiens et loups ?

Nicolas LESCUREUX (Centre for Functional and Evolutive Ecology, CNRS, Montpellier)

15:00 – 15:30 Sangliers, cochons ou hybrides ? Les suinés chez les communautés chalcolitiques de Roumanie (5e mill. av. notre ère) : éclairages de la biogéochimie et de la morphométrie géométrique

Marie BALASSE (Laboratoire d’archéozoologie, archéobotanique: sociétés, pratiques et environnements, CNRS, MNHN, Paris.), Radian ANDREESCU (Departmental Museum, Téléorman), Adrian BĂLĂŞESCU (Museum of Natural History, Bucharest), Thomas CUCCHI (CNRS Laboratoire Archéozoologie, Archéobotanique : Sociétés, Pratiques et Environnements, MNHN, Paris,), Allowen EVIN (Institut des sciences de l’évolution de Montpellier), Denis FIORILLO (CNRS – MNHN Paris), Dragomir POPOVICI (Museum of Natural History, Bucharest), Valentin RADU (Museum of Natural History, Bucharest), Carlos TORNERO (CNRS – MNHN, Paris)

15:30 – 16:00 Pause café

16:00 – 16:30 (Dis)controlling monkeys for tourism in japan: human control, monkey autonomy, and the changing ‘wild monkey park’

John KNIGHT (School of History and Anthropology, Queen’s University Belfast)

16:30 – 17:00 Faire de l’animal sauvage un semblable : regard anthropologique sur la (non) domestication des éléphants d’Asie

Nicolas LAINÉ (Laboratoire d’anthropologie sociale, Paris)

17:00 – 17:30 The breathing of the Pirarucu: on the domestication of an Amazonian fish

Carlos SAUTCHUK (Department of Anthropology, Laboratory of Anthropology of Science and Technique, University of Brasilia)

Jeudi 14 avril – musée du quai Branly

37 quai Branly, Paris 7e Salle de cinéma

09:30 Accueil des participants

Frédéric KECK (musée du quai Branly. Laboratoire d’anthropologie sociale, CNRS)

Session « Perspectives évolutionnaires: mécanismes génétiques et coévolutions »

Président : Olivier BIGNON (CNRS, Paris)

09:30 – 10:00 Domestication and speciation: two different processes?

Laurent A.F. FRANTZ (The Palaeogenomics & Bio-Archaeology Research Network, Research Laboratory for Archaeology and History of Art, The University of Oxford), Greger LARSON (The Palaeogenomics & Bio-Archaeology Research Network, Research Laboratory for Archaeology and History of Art, The University of Oxford, Oxford, UK.)

10:00 – 10:30 Domesticating for milk: emergence of dairying in Neolithic Europe

Mélanie ROFFET-SALQUE (Organic Geochemistry Unit, School of Chemistry, University of Bristol), Jean-Denis VIGNE (Archéozoologie, Archéobotanique : Sociétés, Pratiques et Environnement, CNRS – Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris), Roz GILLIS (CNRS – Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris), Richard P.EVERSHED (University of Bristol)

10:30 – 11:00 Pause café

11:00 – 11:30 Genomics as a tool for studying domestication – Fungi as models

Jeanne ROPARS (Fungal Biology and Pathogenicity Unit – INRA USC2019, Department of Mycology, Institut Pasteur)

11:30 – 12:00 Evolution under domestication and the changing relationships of crop plants with herbivores, pathogens and mutualists

Doyle MCKEY (Université de Montpellier ; Institut Universitaire de France)

12:00 – 12:30 Les humains et les moustiques à La Réunion : variations d’une relation indéfectible

Sandrine DUPÉ (Eco-anthropologie et Ethnobiologie, CNRS MHNH, Musée de l’Homme)

12:30 – 14:00 Déjeuner

Session « Nouvelles pratiques, nouvelles sociétés »

Président : David ANDERSON (université d’Aberdeen)

14:00 – 14:30 Pig domestication and social complexification in China: resilience and rupture

Thomas CUCCHI (CNRS Laboratoire Archéozoologie, Archéobotanique : Sociétés, Pratiques et Environnements, MNHN, Paris,), Jean-Denis VIGNE (Archéozoologie, Archéobotanique : Sociétés, Pratiques et Environnement, CNRS – Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris), Marie BALASSE (Laboratoire d’archéozoologie, archéobotanique: sociétés, pratiques et environnements, CNRS, MNHN, Paris.), Linling DAI (Chinese Academy of Sciences, Beijing), Yaowu HU (CAS, Beijing), Jing YUAN (CAS, Beijing)

14:30 – 15:00 Watching the horses: Human-horse synchronies and social mimicry in Iron Age Inner Asia

Gala ARGENT (Eastern Kentucky University, Richmond)

15:00 – 15:30 Encountering the Horse: Initial reactions of Aboriginal Australians to a domesticated animal

Natasha FIJN (School of Archaeology and Anthropology, The Australian National University, Canberra)

15:30 – 16:00 Des plantes, des humains, des sociétés dans le bassin du Lac Tchad : trois histoires anciennes de destins croisés

Éric GARINE (Département d’Anthropologie Université Paris Ouest – LESC, Maison Archéologie & Ethnologie René-Ginouvès), Anne LUXEREAU (CNRS, Paris), Christine RAIMOND (CNRS, Paris), Thierry ROBERT (Université Paris Sud)

16:00 – 16:30 Pause café

16:30 – 17:00 Des virus et des hommes

Charlotte BRIVES (Laboratoire Triangle, ENS-Lyon),

17:00 – 17:30 Attirer un essaim et s’assurer qu’il revienne. Savoirs écologiques et bonnes pratiques dans l’apiculture de l’abeille géante asiatique

Nicolas CÉSARD (CNRS – Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris)

17:30 – 18:00 Soft worm going wild. Human-silkworm relations in Thai sericulture

Annabel VALLARD (Centre Asie du Sud-Est, EHESS-CNRS, Paris)

18:00 – 19:30 Cocktail au bar Branly

Vendredi 15 avril – Muséum national d’histoire naturelle

57 Rue Cuvier Paris 5e Auditorium de la Grande Galerie de l’Evolution

Session  « Coopérations interspécifiques »

Président : Charlotte MARCHINA (Institut National des Langues et Civilisations Orientales, Paris)

10:00 – 10:30 Rethinking domination: material structures, ‘tools of communication’ and the notion of trans-species negotiation in falconry practice

Sara Asu SCHROER (ERC Arctic Domus, Department of Anthropology, University of Aberdeen)

10:30 – 11:00 Domestication des animaux et travail animal

Sophie NICOD (Institut du cheval et de l’équitation portugaise, France), Jocelyne PORCHER (UMR Innovation, INRA, Montpellier)

11:00 – 11:30 Human-dog-reindeer coexistence and cooperation in Siberian Arctic and Subarctic

Konstantin KLOKOV (Institute of Earth Sciences, Saint-Petersburg State University Saint-Petersburg), Vladimir DAVYDOV (Peter the Great Museum of Anthropology and Ethnography, Saint – Petersburg)

11:30 – 12:00 Le chasseur de miel, l’indicateur et l’abeille : analyse tripartite d’une interaction mutualiste homme-animal auxiliaire

Edmond DOUNIAS (Centre d’Écologie Fonctionnelle et Évolutive, IRD-CNRS, Montpellier)

12:00 – 12:30 Mr Hyde and Dr Jekyll: warfare, social behaviour, cohabitation and domestication of Bacteria

Sylvie REBUFFAT (Directrice de la recherche, de l’expertise et de la valorisation, Unité Molécules de Communication et Adaptation des Microorganismes, Muséum national d’histoire naturelle, Paris), Yanyan LI (Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris)

12:30 – 14:00 Lunch

Session « Vies mêlées, espaces partagés »

Président : Florence BRUNOIS (CNRS, Paris)

14:00 – 14:30 Domestication in the Siberian Arctic: Dogs and Other Species at Ust’-Polui, Yamal Peninsula

Robert LOSEY (Department of Anthropology, University of Alberta, Canada)

14:30 – 15:00 Des arbres et des hommes : domestications rifaines, nord du Maroc. La fabrique d’une histoire commune

Yildiz AUMEERUDDY-THOMAS (CNRS Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive, Montpellier)

15:00 – 15:30 Domestiquer la machine. Familiarisation et (re)configuration en élevage laitier robotisé

Séverine LAGNEAUX (FNRS, Laboratoire d’Anthropologie prospective (LAAP), Université Catholique de Louvain)

15:30 – 16:00 Produire l’animalité, le cas de la réintroduction d’orangs-outans à Bornéo

Frédéric LOUCHART (Laboratoire d’anthropologie sociale, Paris)

16:00 – 16:30 Coffee break

16:30 – 17:30 Discussion – Conclusion

Jean-Denis VIGNE (Archéozoologie, Archéobotanique : Sociétés, Pratiques et Environnement, CNRS – Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris)

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s